BURKINA FASO - ACCUEIL > Burkina Faso - Projects
BURKINA FASO - ACCUEIL > Burkina Faso - Projects

Nos projets

Nous travaillons en Afrique, en Asie et dans les Amériques pour aider les enfants à accéder à l'éducation et aux ressources nécessaires pour rêver grand

Projets en Afrique

Projets en Afrique

We’re based in Burkina Faso, Ethiopia & Ghana

L'accès à des services de développement de la petite enfance (DPE) de qualité est un défi dans la communauté rurale de Meguet. Le gouvernement fait des efforts depuis des années, mais les besoins sont plus importants que le soutien disponible. Children Believe travaille en étroite collaboration avec la municipalité et la communauté pour améliorer l'accès et la qualité des services intégrés de DPE dans la région pour les enfants jusqu'à l'âge de huit ans. Nous travaillons également avec les adultes pour mettre en place des systèmes et des services de DPE et d'éducation primaire plus solides, plus sûrs et plus efficaces, auxquels l’on accorde la même importance et les mêmes investissements.

À la fin du projet, nous espérons toucher plus de 4 500 enfants, près de 1 700 parents, plus de 60 enseignants et plus de 240 enfants déplacés internes du pays, tout en mettant en place et en renforçant sept groupes communautaires de protection de l'enfant.

Partenaires financiers : ChildFund Korea (en anglais)

Au Burkina Faso, les statistiques de l'État montrent que les femmes ont plus de six enfants chacune, et que plus de 60 % de la population a moins de 20 ans. Children Believe s'est donc associée à Educo, Terre des Hommes et l'Association Burkinabè pour le Bien Être Familial (ABBEF) dans les régions du Centre Nord, du Nord et du Sahel pour aider à faire face à la croissance des populations vulnérables. Les objectifs sont de promouvoir la planification familiale en formant les adolescents, filles et garçons, sur leur santé sexuelle et reproductive et en renforçant les systèmes d'enregistrement des naissances, entre autres.

Le projet soutiendra plus de 55 municipalités, 430 écoles, 1,2 million d'enfants et de jeunes (65 % de filles) et près de cinq millions de personnes.
Partenaire financier : European Union
Soixante-quinze pour cent de la population du Burkina Faso a moins de 35 ans, selon les statistiques de l'État, ce qui expose de nombreux jeunes aux défis, tels que l'accès à l'éducation, la violence, le chômage et plus encore. Le changement est possible grâce à ce projet, qui a déjà fait ses preuves dans d'autres bureaux de Children Believe dans le monde.
Il permettra d'autonomiser 1 000 jeunes leaders, dont 40 % sont des filles marginalisées. Cinquante autorités locales seront également formées aux campagnes de sensibilisation et aux initiatives de plaidoyer. Cela favorisera la participation des jeunes aux niveaux local et national dans trois régions (Centre, Est et Centre-Est), afin que les enfants et les jeunes puissent connaître leurs droits et contribuer à susciter des changements positifs.
Partenaire financier : European Union

Un enfant sur trois n'a pas d'acte de naissance en milieu rural au Burkina Faso, selon les rapports du gouvernement. Il leur sera donc difficile d'accéder à des soins de santé adéquats et éventuellement à l'école. Children Believe a donc contribué à rendre l'enregistrement des naissances universel dans les régions du Centre-Nord, de l'Est et du Centre-Est du Burkina Faso en expliquant pourquoi il est important d'obtenir un certificat de naissance à la naissance d'un enfant. Nous avons également rendu les services plus accessibles, en connectant les mamans qui accouchent à la maison avec des réseaux locaux afin de rapporter des données statistiques sur les naissances. En outre, nous avons soutenu les officiers d'Etat Civil, afin qu'ils soient mieux équipés pour délivrer des certificats.

Ce projet a permis de soutenir 90 % des nouveau-nés dans les zones cibles, plus de 2 250 villages, plus de 5 190 agents de santé communautaires, plus de 430 agents de santé et plus de 20 responsables de réseaux communautaires de protection de l'enfant, entre autres.

Partenaire financier : UNICEF

Ce projet a soutenu les enfants qui ont perdu un parent (ou plus) ou qui ont souffert de troubles psychologiques en raison du conflit armé mené par des groupes radicaux, qui a déplacé plus d'un million de personnes. Des soins psychosociaux et psychologiques ont été fournis ainsi que des transferts monétaires de même que de kits d'urgence aux familles des enfants les plus vulnérables. Nous avons encouragé les plans à long terme visant à assurer un avenir meilleur pour tous.

L'aide a bénéficié à environ 20 000 enfants âgés de 3 à 17 ans, dont 3 660 filles, ainsi qu'aux enfants accueillis dans les communautés d'accueil, entre autres.

Partenaire financier : UNICEF
L'objectif de ce projet est de permettre l’accès à des soins et à une éducation de qualité pour la petite enfance (DPE) et à l'enseignement primaire à 80 enfants âgés de quatre à six ans et à 90 enfants âgés de sept à dix ans, respectivement, en touchant principalement les personnes déplacées dans l'État régional d'Oromia, en Éthiopie, à la suite du conflit civile de 2018. Pour ce faire, nous financerons la construction et l'équipement d'un centre de DPE avec des salles de classe pour les élèves du primaire ainsi que des installations d'eau et d'assainissement. Ces activités devraient permettre d'améliorer le développement cognitif, social et émotionnel des enfants.
Initiative Canada-Afrique visant à remédier la mortalité maternelle, néonatale et infantile L’Initiative Canada-Afrique pour lutter contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile vise à réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile dans certaines communautés en Éthiopie, au Kenya, au Malawi et en Tanzanie. Cela implique une approche intégrée axée sur l’amélioration des services de santé, de nutrition, d’eau, d’assainissement et d’hygiène. Le Gouvernement du Canada participe au financement de ce projet à la hauteur de 24,9 millions de dollars canadiens, et ce sur une période de quatre ans. Cette initiative est mise en œuvre par le biais d’un consortium dirigé par Amref Health Africa en partenariat avec Children Believe, Hospital for Sick Children à Toronto et WaterAid Canada.
Children Believe est en train de mettre en œuvre le projet dans Oromia, la zone administrative d’Amhara, l’État régional national en Éthiopie. Celle-ci impact plus de 400 000 personnes. Nous travaillons en collaboration étroite avec les départements de la santé des gouvernements régionaux ainsi que les bureaux des affaires des femmes et des enfants pour planifier, mettre en œuvre et suivre le succès du projet.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
Le projet LEAP (Lead for Education Achievement and Progress) a permis d'améliorer l'éducation de la petite enfance, de combler les lacunes en matière d'éducation primaire de qualité et de promouvoir l'accès à l'éducation des enfants orphelins et vulnérables. En conséquence, 19 centres de soins et d'éducation de la petite enfance ont été construits et 40 ont été rénovés. Plus précisément, 76 centres ont été équipés d'un approvisionnement en eau adéquat, de latrines ainsi que de matériel de jeu et d'apprentissage pour l'intérieur et l'extérieur. Le LEAP a touché 244 450 personnes, dont 140 036 enfants, dans trois districts en Éthiopie.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
En Ethiopie, la plupart des quelque 11 millions d'enfants de moins de trois ans ne reçoivent pas de soins appropriés, ce qui entraîne un retard de croissance chez 44 % des enfants et une insuffisance pondérale chez 29 % d'entre eux, rapporte l'Agence centrale des statistiques d'Ethiopie. Le projet "Saving Brains" a encouragé les parents à protéger et à favoriser le développement précoce du cerveau pendant la période prénatale et celle de la petite enfance grâce à la distribution de calendriers retraçant le développement de l'enfant, et de vidéos éducatives, qui soutiennent la méthodologie "Learning-Through-Play" (apprendre en jouant). Par l'apprentissage par le jeu, les parents ont été encouragés à construire des jouets pour favoriser les interactions positives. Le projet a amélioré la santé et le développement physique, cognitif, linguistique et socio-émotionnel de 3 000 enfants âgés de zéro à trois ans dans 2 500 ménages en Éthiopie.
Partenaire financier : Grand Challenges Canada
Promouvoir les accouchements dans des établissements de santé auprès de professionnels - tel était l'un des objectifs de l'initiative "Améliorer la santé maternelle et infantile" : Projet de partenariat et d'action pour la transformation des communautés en Éthiopie. Elle a touché plus de 120 000 femmes et enfants dans plus de 70 établissements de santé. En conséquence, des professionnels qualifiés ont mis au monde plus de 20 700 bébés en toute sécurité, et 14 centres et 59 postes de santé ont reçu du matériel médical. Aujourd'hui, les femmes, les hommes, les familles et les communautés comprennent la valeur de l'accouchement avec l'aide de professionnels qualifiés.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
La production de beurre de karité est la principale source de revenus de plus de 900 000 femmes dans les zones rurales du Ghana. Grâce à ce projet, les femmes d'affaires locales apprennent à améliorer leur efficacité et leur rentabilité en suivant des formations sur la transformation, la gestion financière, etc. Les 150 bénéficiaires du projet auront également des discussions de groupe sur les droits des femmes et des filles afin de contribuer à changer les perceptions et les attitudes au sein de la communauté concernant les femmes dans les affaires.
Partenaire financier : Haut-Commissariat Australien
Le projet Learning-Through-Play-Plus (LTP+) fournit aux parents et aux personnes qui s'occupent des enfants dans trois districts des informations sur la manière d'encourager une croissance et un développement sains de leurs enfants (âgés de zéro à six ans). Pour commencer, ils ont reçu un calendrier indiquant la croissance de l'enfant, ce qui les aide à apprendre l'importance de s'engager et de jouer avec les enfants pour favoriser leur développement cognitif et leur santé mentale. Plus de 3 000 hommes, femmes et enfants bénéficient de ce projet, qui a permis de former 90 enseignants en développement de la petite enfance et d'intégrer les connaissances acquises en matière de soins de santé, De plus, le projet a favorisé le développement de 42 centres d'autonomisation communautaires grâce à la mise disposition de matériels fournis par ChildFund Korea et Children Believe avec des ressources en travail artisanal, en main-d'œuvre et en terres fournies au niveau local.
Partenaire financier : ChildFund Korea (en anglais)
L’initiative durable de promotion de la santé maternelle, néonatale, infantile et infanto juvénile (PROMISE) de 7,7 millions de dollars vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Ghana, au Malawi et au Rwanda grâce à une approche intégrée axée sur la prestation et l’utilisation des services de santé ainsi que sur une meilleure nutrition. Elle favorise des soins de maternité respectueux et favorables, ainsi que des environnements amicaux et familiaux. Elle favorise également l’engagement des pères et assure une supervision de soutien pour les nouvelles mères. L’initiative est mise en œuvre par le biais d’un consortium dirigé par Children Believe en partenariat avec ADRA Canada et Emmanuel International Canada.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
Dans les zones rurales du Ghana, les vélos sont un moyen de transport abordable. Malheureusement, ils sont un luxe dans les communautés rurales où les enfants en ont besoin pour se rendre à l'école, qui est généralement très éloignée. Cela conduit à l'analphabétisme en raison du taux élevé d'abandon scolaire et de la faible fréquentation scolaire. Ce projet a permis à 275 écoliers de la région nord du Ghana de disposer de vélos. Ces cadeaux permettent aux élèves d'arriver plus facilement à l'école à l'heure et réduisent le taux d'abandon scolaire.
Partenaire financier : ChildFund Korea (en anglais)
Le projet Accelerating Communities’ Capacities for Essential Services and Self-reliance (Accélérer les capacités des communautés en matière de services essentiels et d'autonomie - ACCESS) a été mis en œuvre pour accélérer l'accès à l'eau potable et à l'éducation tout en améliorant l'assainissement et l'hygiène, la nutrition et le développement des moyens de subsistance, en particulier pour les femmes et les filles de deux communautés de la région nord du Ghana. Plus précisément, les écoles inadéquates ont été améliorées par l'ajout de nouvelles salles de classe ; un forage alimenté à l'énergie solaire a également été construit et 50 agriculteurs ont été formés au jardinage en saison sèche. Plus de 1 500 personnes, dont plus de 1 000 enfants, ont bénéficié du projet.
Partenaire financier : ChildFund Korea (en anglais)
Au Ghana, l'accès à l'éducation de base gratuite et obligatoire est un droit constitutionnel. Pourtant, de nombreux enfants ghanéens des communautés rurales ne vont pas à l'école en raison du coût, de l'insuffisance des infrastructures et d'autres difficultés - au lieu de l’école, beaucoup travaillent. C'est pourquoi le projet Transforming Destiny (TRADE) a permis de sauver quatre enfants du travail des enfants. Maintenant, ils sont inscrits à l'école et ont des uniformes scolaires, des manuels, des cahiers, des stylos/crayons, des cartables et des vélos pour se rendre à l'école. Les aides familiales des élèves leur permettent de disposer également de capitaux et d'équipements pour lancer et développer leur entreprise afin de pouvoir soutenir l'éducation des enfants.
Partenaire financier : ChildFund Korea (en anglais)
Au cours de ce projet, quatre districts de la région nord du Ghana ont bénéficié d'un débat ouvert sur les questions de protection de l'enfance - telles que la violence basée sur le sexe et le mariage d’enfants. En fait, plus de 900 élèves et membres d'une vingtaine de clubs ont mené des discussions entre pairs sur l'importance de signaler les cas de discrimination, de violence, d'abus, de négligence et d'exploitation, en particulier chez les filles. Entre-temps, plus de 4 600 adultes, dont 115 leaders communautaires de plus de 20 communautés, ont participé à des échanges similaires. En conséquence, les mariages d'enfants sont empêchés et au moins une école a mis en place un groupe de travail composé de diplômés du secondaire pour surveiller la sécurité des enfants.
Partenaire financier : UNICEF
L’initiative durable de promotion de la santé maternelle, néonatale, infantile et infanto juvénile (PROMISE) de 7,7 millions de dollars vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Ghana, au Malawi et au Rwanda grâce à une approche intégrée axée sur la prestation et l’utilisation des services de santé ainsi que sur une meilleure nutrition. Elle favorise des soins de maternité respectueux et favorables, ainsi que des environnements amicaux et familiaux. Elle favorise également l’engagement des pères et assure une supervision de soutien pour les nouvelles mères. L’initiative est mise en œuvre par le biais d’un consortium dirigé par Children Believe en partenariat avec ADRA Canada et Emmanuel International Canada.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
L’initiative durable de promotion de la santé maternelle, néonatale, infantile et infanto juvénile (PROMISE) de 7,7 millions de dollars vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Ghana, au Malawi et au Rwanda grâce à une approche intégrée axée sur la prestation et l’utilisation des services de santé ainsi que sur une meilleure nutrition. Elle favorise des soins de maternité respectueux et favorables, ainsi que des environnements amicaux et familiaux. Elle favorise également l’engagement des pères et assure une supervision de soutien pour les nouvelles mères. L’initiative est mise en œuvre par le biais d’un consortium dirigé par Children Believe en partenariat avec ADRA Canada et Emmanuel International Canada.
Partenaire financier : Global Affairs Canada

Projets en Asie

Projets en Asie

We’re based in India

Le développement de l'enfant fait partie des priorités en Inde depuis plus de 45 ans. Seulement, bien que des progrès aient été réalisés, une nouvelle étude nationale sur la santé familiale a révélé que trop d'enfants souffrent malheureusement de malnutrition. Ce projet s'est donc efforcé d'apporter des changements en se concentrant sur le soutien nutritionnel, les pratiques parentales et les partenariats avec les principales parties prenantes. Ainsi, des kits de micronutriments et de ration sèche ont été distribués à 2 000 femmes et enfants; des ordinateurs et d'autres matériels d'apprentissage ont été livrés aux centres d'apprentissage créatifs de Children Believe; et une application « Nutri-care (Soins-nutritionnels) » a été développée comme ressource pour les animateurs, les parents et les soignants. Grâce à cette application, la communauté continue d'avoir accès à des ressources en matière de soins et de développement de la petite enfance, à des conseils parentaux, à des rappels de vaccination, etc.
Partenaire financier : Ministère des Affaires étrangères, République de Chine - Taiwan, Aide taïwanaise aux enfants et aux familles.
Dans ce projet, qui se traduit en français par "le bien-être de l'enfant", l'objectif est de créer 120 communautés et institutions adaptées aux enfants parmi les plus marginalisés du district de Prakasam en Inde, dans l'Andhra Pradesh. Notre partenaire d'exécution, Social Activities for Rural Development Society, collabore avec la Commission de l'État d'Andhra Pradesh pour la protection des droits de l'enfant afin d'améliorer la connaissance et la compréhension des droits de l'enfant et de la protection de l'enfant. Ensemble, nous remettons en question les normes sociales et encourageons le changement dans la gouvernance locale.
Nous avons piloté un projet de trois mois destiné à changer l'état d'esprit du public sur le mariage des enfants. Elle a réuni 72 organisations de la société civile et sept ministères dans trois États de l'Inde pour sensibiliser plus de 1,2 million de personnes à cette question. Les preuves anecdotiques montrent que nous avons contribué à empêcher 173 mariages d'enfants pendant la campagne. En outre, 141 villages et 127 écoles ont prêté serment pour créer des villages sans mariage d'enfants.
La violence contre les enfants est un problème permanent en Inde. Et, bien que cette génération représente un pourcentage important de la population du pays, elle est souvent tenue à l'écart des décisions sur sa sécurité. Grâce à ce projet, les enfants et les jeunes ont appris à défendre leurs droits en comprenant la structure juridique et en appliquant ce qu'ils ont appris.
Depuis le début du projet, le gouvernement a formé plus de 250 de ses enseignants et plus de 2 560 enfants aux droits et à la protection de l'enfant. Et les enfants et les jeunes ont plaidé avec succès pour que des boîtes à suggestions (pour exprimer les préoccupations en matière de sécurité) soient placées dans plus de 15 écoles publiques et près de 50 municipalités.
Nous encourageons une parentalité positive, en améliorant la nutrition des enfants de six ans et moins. Pour ce faire, nous avons formé des comités pour encourager l'apprentissage, faciliter les vaccinations et lutter contre la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans. Nous avons également développé des vidéos animées sur la parentalité pour aider les femmes enceintes et allaitantes, les pères et les personnes s'occupant de l'enfant à comprendre les besoins de leur enfant.
Nous améliorons les possibilités d'apprentissage et contribuons à rendre les écoles inclusives et sécurisées, tout en veillant à ce que les enfants soient traités sur un pied d'égalité, indépendamment de leur caste, de leur religion, de leur sexe, de leur appartenance ethnique ou de leurs capacités physiques et mentales. Par exemple, notre programme parascolaire dans les centres d'apprentissage créatifs offre aux enfants un lieu d'apprentissage et de renforcement de leur confiance en soi par le biais d'exercices physiques, de jeux et autres. Nous travaillons également en étroite collaboration avec le gouvernement pour promouvoir les soins et l'éducation de la petite enfance afin d'encourager une parentalité positive et de préparer les enfants à aller à l'école.
Des clubs spécialisés pour les enfants et les jeunes se créent pour discuter des questions relatives à leur développement. En collaboration avec les membres de la communauté, ils abordent des questions telles que les mariages d'enfants, le travail des enfants et l'emploi à long terme. Certains groupes accèdent aux ressources locales pour améliorer l'égalité des sexes et l'éducation grâce à la formation professionnelle.

Projets en Amérique du Sud/Centrale

Projets en Amérique du Sud/Centrale

We’re based in Nicaragua and Paraguay

L’initiative EMPUJE (Youth Employability : Closing the Gender Gap in Youth Employment in Nicaragua) d’un montant de 7,3 millions de dollars est un projet de quatre ans conçu pour améliorer le bien-être de 12 000 jeunes (dont 60 % de femmes) dans six provinces du Nicaragua. 
Children Believe dirige le projet en partenariat avec les partenaires locaux et le gouvernement.
Le projet vise à renforcer les compétences de vie et les compétences non techniques des jeunes, afin qu'ils puissent : identifier, obtenir et conserver un emploi ; prendre conscience de l'égalité des sexes dans l'accès et l'identification des possibilités d'emploi non exploitées ; améliorer les possibilités d'engager les jeunes, en particulier les femmes, dans un dialogue et des consultations avec les employeurs potentiels et/ou les services de l'emploi ; et améliorer l'accès à la formation professionnelle.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
Prévenir la migration irrégulière des enfants en Amérique centrale (PICMCA) Children Believe est responsable d’un projet régional de 15,2 millions de dollars canadiens au Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique et Nicaragua, visant à améliorer le bien-être des enfants et des jeunes qui sont à risque de migrations irrégulières. Le Gouvernement du Canada participe au financement de ce projet à la hauteur de 12,6 millions de dollars canadiens, et ce sur une période de quatre ans. L’initiative s’attaque à un certain nombre de causes profondes qui engendrent la migration irrégulière des enfants : niveaux élevés de criminalité et de violence; opportunités d’emploi et d’éducation limités; exclusion sociale; et, un manque d’information sur les dangers inhérents à la migration irrégulière, c’est-à-dire, hors des procédures normales d’immigration. Pour la mise en œuvre de ce projet, Children Believe’s associe aux organismes non gouvernementaux ChildFund International-États-Unis et Educo.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
Le Nicaragua se classe au deuxième rang des pays les plus touchés par les tempêtes tropicales et au 30è rang des pays les plus touchés par les tremblements de terre, selon le "Rapport mondial sur la réduction des risques de catastrophe" des Nations unies. Les enfants sont les plus vulnérables lors des catastrophes car ils représentent généralement 50 à 60 % des personnes touchées.Global Report on Reducing Disaster Risk.” Children are most vulnerable during disasters as they usually comprise 50 to 60 percent of those affected.
Ce projet vise 6 000 enfants et adultes à Managua, Ciudad Sandino, Masaya, Estelí, Pueblo Nuevo et Somoto, les communautés les plus vulnérables où nous travaillons. Ensemble, les jeunes et les adultes renforcent leurs capacités dans les processus de préparation aux situations d'urgence, améliorant ainsi leur capacité à gérer les risques en matière de protection des enfants.
La ville d'Estelí, dans le nord du Nicaragua, connaît des niveaux élevés de violence à l'égard des femmes. Les agressions se manifestent physiquement, psychologiquement, économiquement et sexuellement, et elles se poursuivent souvent dans la société patriarcale où les femmes sont généralement financièrement dépendantes de leurs agresseurs.
Ce projet permet à 50 femmes qui se réunissent régulièrement pour réfléchir sur l'entraide et le soutien mutuel, tout en discutant de questions liées à l'estime de soi, à l'identité, à la prise en charge médicale personnelle, à la santé des femmes ainsi qu'à la formation sur les lois adoptées pour protéger et prévenir la violence sexiste. Les femmes sont également motivées pour gérer leur développement individuel et collectif, car beaucoup parmi elles auront accès à une formation à l'emploi et à l'entreprenariat, en fonction de leurs intérêts.
Le ministère de la famille du pays a identifié cinq facteurs limitant l'apprentissage à l'école. Par exemple, les brimades, les abus sexuels, la consommation de drogues, l'abus d'alcool et la violence armée sont des problèmes récurrents. Le défi consiste à doter les enseignants des ressources nécessaires pour prévenir et détecter les risques tout en protégeant les élèves qui en ont besoin.
Cette initiative s'adresse à plus de 1 000 directeurs et enseignants qui apprennent à promouvoir des valeurs, à reconnaître les signes avant-coureurs des risques pour l'apprentissage et à signaler efficacement les situations affectant la sécurité d'un élève.
Une évaluation de notre programme de Remansito en 2015 a révélé que seulement cinq pour cent des mères d'enfants âgés de zéro à cinq ans estimaient vivre dans un environnement sain et sécurisé. Ainsi, nous avons travaillé avec plus de 1 000 enfants, jeunes et adultes pour créer 100 kits éducatifs destinés aux responsables de la communauté afin de réfléchir et d'informer les autres sur les problèmes locaux. Les discussions ont porté sur la sécurité (pour prévenir les abus), l'hygiène, le VIH/SIDA, la grossesse des adolescentes et la bonne nutrition. En 2017, notre évaluation finale a montré une amélioration de 9 % de la perception qu'ont les mères de la santé et de la sécurité de leur communauté. Et les résultats devraient se poursuivre au fur et à mesure de la poursuite de l'initiative dans les écoles locales.
Prévenir la migration irrégulière des enfants en Amérique centrale (PICMCA) Children Believe est responsable d’un projet régional de 15,2 millions de dollars canadiens au Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique et Nicaragua, visant à améliorer le bien-être des enfants et des jeunes qui sont à risque de migrations irrégulières. Le Gouvernement du Canada participe au financement de ce projet à la hauteur de 12,6 millions de dollars canadiens, et ce sur une période de quatre ans. L’initiative s’attaque à un certain nombre de causes profondes qui engendrent la migration irrégulière des enfants : niveaux élevés de criminalité et de violence; opportunités d’emploi et d’éducation limités; exclusion sociale; et, un manque d’information sur les dangers inhérents à la migration irrégulière, c’est-à-dire, hors des procédures normales d’immigration. Pour la mise en œuvre de ce projet, Children Believe’s associe aux organismes non gouvernementaux ChildFund International-États-Unis et Educo.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
Prévenir la migration irrégulière des enfants en Amérique centrale (PICMCA) Children Believe est responsable d’un projet régional de 15,2 millions de dollars canadiens au Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique et Nicaragua, visant à améliorer le bien-être des enfants et des jeunes qui sont à risque de migrations irrégulières. Le Gouvernement du Canada participe au financement de ce projet à la hauteur de 12,6 millions de dollars canadiens, et ce sur une période de quatre ans. L’initiative s’attaque à un certain nombre de causes profondes qui engendrent la migration irrégulière des enfants : niveaux élevés de criminalité et de violence; opportunités d’emploi et d’éducation limités; exclusion sociale; et, un manque d’information sur les dangers inhérents à la migration irrégulière, c’est-à-dire, hors des procédures normales d’immigration. Pour la mise en œuvre de ce projet, Children Believe’s associe aux organismes non gouvernementaux ChildFund International-États-Unis et Educo.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
Prévenir la migration irrégulière des enfants en Amérique centrale (PICMCA) Children Believe est responsable d’un projet régional de 15,2 millions de dollars canadiens au Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique et Nicaragua, visant à améliorer le bien-être des enfants et des jeunes qui sont à risque de migrations irrégulières. Le Gouvernement du Canada participe au financement de ce projet à la hauteur de 12,6 millions de dollars canadiens, et ce sur une période de quatre ans. L’initiative s’attaque à un certain nombre de causes profondes qui engendrent la migration irrégulière des enfants : niveaux élevés de criminalité et de violence; opportunités d’emploi et d’éducation limités; exclusion sociale; et, un manque d’information sur les dangers inhérents à la migration irrégulière, c’est-à-dire, hors des procédures normales d’immigration. Pour la mise en œuvre de ce projet, Children Believe’s associe aux organismes non gouvernementaux ChildFund International-États-Unis et Educo.
Partenaire financier : Global Affairs Canada
Prévenir la migration irrégulière des enfants en Amérique centrale (PICMCA) Children Believe est responsable d’un projet régional de 15,2 millions de dollars canadiens au Salvador, Guatemala, Honduras, Mexique et Nicaragua, visant à améliorer le bien-être des enfants et des jeunes qui sont à risque de migrations irrégulières. Le Gouvernement du Canada participe au financement de ce projet à la hauteur de 12,6 millions de dollars canadiens, et ce sur une période de quatre ans. L’initiative s’attaque à un certain nombre de causes profondes qui engendrent la migration irrégulière des enfants : niveaux élevés de criminalité et de violence; opportunités d’emploi et d’éducation limités; exclusion sociale; et, un manque d’information sur les dangers inhérents à la migration irrégulière, c’est-à-dire, hors des procédures normales d’immigration. Pour la mise en œuvre de ce projet, Children Believe’s associe aux organismes non gouvernementaux ChildFund International-États-Unis et Educo.
Partenaire financier : Global Affairs Canada